The Shekhawati Project est membre de l'Icomos - Conseil international des monuments et sites.

© 2017-2019 The Shekhawati Project  - Conservation & Restoration  Tous droits réservés

THE SHEKHAWATI PROJECT

theshekhawatiproject@gmail.com

CÉCILE CHARPENTIER

PORTEUSE DE PROJET

cecile.charpentier@wanadoo.fr

NOTRE VISION

La région indienne du Shekhawati, dans le Nord du Rajasthan, abrite un magnifique patrimoine architectural peint du 19ème siècle et début du 20ème siècle, lorsqu'elle était un carrefour commercial florissant sur la Route de la Soie. Aujourd'hui, moins de la moitié des 2000 havelis (maisons de maîtres) a survécu, et la plupart sont en très mauvais état.

L'association The Shekhawati Project oeuvre selon deux axes principux : elle organise des chantiers interdisciplinaires accueillant étudiants et diplômés internationaux en conservation-restauration et en architecture ; et en liaison avec la communauté locale, elle promeut une utilisation intelligente des monuments et une renaissance des savoirs locaux, dans une approche holistique qui reconnaît au patrimoine un rôle dans la vie moderne.

Développement durable

Nous sommes conscients que la gestion urbaine et la conservation architecturale sont étroitement liés. Nous participons à la renaissance économique de la région au travers d’un tourisme responsable, en liaison étroite avec les acteurs locaux et favorisons la promotion d’une utilisation des monuments adaptée aux besoins de la communauté locale, ce qui permettrait la restauration d’un plus grand nombre de bâtiments peints. Avec nos partenaires régionaux, nous travaillons pour inciter les gouvernements locaux à mettre en place des mesures de protection pour ce patrimoine, particulièrement au niveau des infrastructures municipales de gestion des déchets, qui ont un impact direct sur l’état des monuments et de leurs fresques. Nos activités dans ce domaine comprennent de nombreuses présentations publiques de la restauration des peintures afin de sensibiliser au potentiel des monuments peints du Shekhawati, et mettre en lumière la nécessité de traiter les problèmes environnementaux qui les affectent.

Chantiers internationaux

Notre collaboration internationale nous permet de montrer une pratique exemplaire de la restauration, de manière à inciter les propriétaires de havelis (qui vivent souvent loin de la région) à conserver et réhabiliter leurs bâtiments. Nous organisons des chantiers où restaurateurs et architectes venant d’Inde, d’Europe, et d’Australie travaillent à la restauration des fresques, et acquièrent une expertise pratique et une meilleure compréhension de la conservation, notamment les nuances internationales du concept d’authenticité selon les cultures. Nous favorisons la participation des jeunes femmes à tous les niveaux du projet, afin de contribuer à leur autonomie en favorisant leur spécialisation.

WHY THE SHEKHAWATI REGION ?

From mid 18th to late 19th century, the Shekhawati region was the meeting point for opium, cotton and spices caravans from the Middle East, China and India. The Indian merchants, the Marwari, are still a prominent class in Indian society - owning half the assets of modern Indian economy. They built decorated Haveli to display their fortune. When commerce moved to the ports of Bombay and Calcutta, the region was gradually abandoned as the owners left their mansions in the care of local families, with little means to maintain them. Neglect and the harsh climate of North Rajasthan have resulted in the monuments’ state of disrepair.

A unique heritage

These exceptional Haveli are covered with frescoes on both interior and exterior walls, creating an extraordinary open air art gallery - a witness to the splendour of an era. They are made with the ‘fresco lustro’ technique unique to the region on a very smooth render called ‘arayish’ that is polished for hours after painting. Only a few craftsmen still practice the arayish technique, which is at risk of disappearing. The frescoes’ iconography is also unique, combining religious themes with the history through scenes of daily life that include European traders, new modes of transport and inventions like the phonograph.

 

Why is this heritage disappearing?

Many frescoes are rapidly deteriorating, not being maintained and thus becoming casualties of local real-estate conflicts, poor waste management and lack of interest from the owners’ large families. Local restorations have replaced traditional materials with cement, creating further conservation issues. The region nevertheless draws a large number of tourists curious to see the painted monuments. At present, there is a growing interest in protecting and preserving them; the Shekhawati project was created in this context.